Chercher une information sur

Réservation Taxi

Adresse ou lieu de départ

Destination

Votre nom

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message
N'oubliez pas de préciser la date, l'heure de départ et le nombre de passagers. Veuillez indiquer le numéro de train ou de vol si accueil en gare/aéroport.

tel taxi 06.58.79.38.87
Réservation      taxiaeroportsparis@gmail.com
Taxi ASNIERES SUR SEINE (92600)

Taxi ASNIERES SUR SEINE (92600) : 06 58 79 38 87

Vous êtes à la recherche d’un taxi à Asnieres sur Seine, un seul numéro : 06 58 79 38 87.

Notre flotte de taxi Asnieres sur Seine est composée de véhicules spacieux, récents avec toute la sécurité et le confort auxquels vous avez le droit.

Vous pouvez choisir entre un taxi berline, un taxi monospace ( Taxi 5 personnes), et un taxi van ( Taxi 6 personnes et Taxi 7 personnes).

Sur simple réservation préalable au 06 58 79 38 87, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, il y aura toujours un Taxi Asnieres sur Seine pour vous !

Vous pouvez aussi le réserver en ligne en utilisant notre formulaire de réservation. Une réponse rapide vous sera fournie.

Taxi Asnieres sur Seine – Roissy Charles de Gaulle, Taxi Asnieres sur Seine – Orly, Taxi Asnieres sur Seine – gare de lyon, Taxi Asnieres sur Seine – gare du nord, Taxi Asnieres sur Seine – gare montparnasse…

Info pratique :

Mairie de Asnieres sur Seine:
1 place de l’Hotel de Ville
01 41 11 12 13

Histoire de Asnieres sur Seine :

Asnières a une histoire commune avec la ville de Gennevilliers

  • 1158 – (26 juin) Une bulle du pape Adrien IV : Ecclesiam de Asneriis cum cimiterio (église d’Asnières, avec cimetière) précise et atteste de l’existence d’Asnières à cette époque.
  • 1224 – La seigneurie d’Asnières, impliquant le droit de haute justice, appartient dès avant 1224 à l’abbaye de Saint-Denis. Jusqu’à la fin du XIIIe siècle siècle, Gennevilliers dépend de la paroisse d’Asnières, et s’en sépare en 1302.
  • 1248 – Guillaume de Marcouris, abbé de Saint-Denis, Seigneur d’Asnières, affranchit l’ensemble des habitants et tous ceux des villages voisins.
  • 1460 – La commune dont la population a payé un lourd tribut à la guerre de Cent Ans est de cinq feux (environ 25 âmes).
  • 1518 – Présence d’une ferme (propriété des l’abbaye de Saint-Denis), dont le fermier devait servir le port, fournir embarcations et acquitter son droit de fermage (112 livres-tournoi à cette époque) que venait recevoir le prévôt ou bailli, chaque année aux Rogations, en même temps qu’il rendait justice et restait à déjeuner.
  • 1650 – La commune s’honore de la résidence d’illustres personnages tels que la Duchesse de Brunswick, du Prince Palatin Édouard de Bavière et de son épouse Anne de Gonzague de Clèves, Princesse de Mantoue.
  • 1676 – (20 mars) Naissance de Pierre Boudou, chirurgien du roi et fondateur de la première école de filles du village d’Asnières. Il s’est rendu célèbre comme ophtalmologiste (opération d’une cataracte avec énucléation de l’œil) Chirurgien-chef de l’Hôtel Dieu. († Paris 25/11/1751)
  • 1680 – (vers) L’abbé Antoine Lemoyne (Le Moyne ou Lemoine), Seigneur d’Asnières par usufruit du chapitre de Saint-Marcel, Docteur en Sorbonne, tente d’embellir le nom de la commune par « Asnières-Belle-Ile« . Toutes ces tentatives resteront vaines.
  • 1700 – (13 septembre) Bornage entre Asnières et Colombes pour la fixation des dîmes.
  • 1704 – Asnières compte environ 80 feux (450 âmes ?).
  • 1711 – (6 septembre) Consécration de l’église Sainte-Geneviève (Sainte protectrice d’Asnières)
  • 1715 – (vers) Marie-Madeleine de Vieuville, comtesse de Parabère, possède une maison à Asnières, à l’emplacement du château construit ultérieurement. Elle est la favorite de Philippe d’Orléans (1674-1723), régent du royaume de 1715 à 1723.
  • 1730 – (12 juillet) Décès de Mme de Brunswick, Duchesse douairière de Hanovre.
  • 1750 – Construction du château de Marc-René de Voyer de Paulmy d’Argenson (1722-1787), marquis de Paulmy puis d’Argenson (1757) par Mansard de Sagonne (petit-fils du célèbre Jules-Hardouin Mansard).
  • 1752 – Mise au jour d’une importante nécropole, datant du IVe siècle après J-C, découverte lors dès travaux de construction du château. Le Comte de Caylus, consulté à cet effet, affirme avoir ouï dire qu’un roi Dagobert, de la « première race« , avait une maison de campagne sur le terrain d’Asnières.
  • 1790 – Pierre Dieudonné Delguèdre devient le premier maire d’Asnières, pour trois ans. Profession : paysan.
  • 1812 – Premier plan cadastral. Asnières y trouve à peu près son territoire actuel.
  • Le 3 juillet 1815, les troupes françaises, cantonnées à Asnières, voulant empêcher les troupes ennemies de passer la Seine en cet endroit, firent couler bas le bac et tous les bateaux qui étaient sur la rivière.
  • 1815 – Occupation du château d’Asnières par les troupes anglaises.
  • 1826 – Premier pont routier. À péage, mais il signe le décollage économique et démographique du bourg.
  • 1837 – Arrivée du chemin de fer (ligne Paris-Le Pecq en 45 minutes contre 4 ou 5 h auparavant).
  • 1838 – Ligne de chemin de fer Asnières-Versailles Rive Droite.
  • 1839 – Gaspard de Prony, meurt à Asnières. Cet ingénieur et mathématicien (né en 1755), premier directeur du bureau du cadastre, membre du bureau des longitudes, prend en charge la fabrication du kilogramme étalon et établit un jeu de tables trigonométriques en système métrique (quatorze décimales). Fait baron et pair de France par Charles X . Un lycée professionnel d’Asnières-sur-Seine porte aujourd’hui son nom.
  • 1848 – Les évènements, qui marqueront la chute de la monarchie de juillet, entraînent la destruction du pont. Il sera reconstruit par Benoît Paul Émile Clapeyron (1799-1864).
  • 1848 – Le château d’Asnières est transformé en restaurant, l’endroit devient très à la mode.
  • 1850 – (vers) Se crée un club de canotage qui deviendra l’un des symboles de la ville au XIXe siècle, attirant une telle foule que l’on compare Asnières à Palos de la Frontera, le port espagnol d’où partit Christophe Colomb.
  • 1852 – Ernest Gouin introduit en France la construction des ponts métalliques avec celui d’Asnières.
  • 1857 – Inauguration de la première école maternelle de la ville.
  • 1860 – Louis Vuitton installe ses ateliers à Asnières.
  • 1861-1862 – Transfert du cimetière de l’avenue d’Argenteuil à la rue du Ménil.
  • 1869 – L’éditeur d’art Adolphe Goupil installe ses ateliers photographiques.
  • 1870 – Création d’un service d’omnibus entre la place Voltaire à Asnières et l’avenue de Clichy à Paris.
  • 1870 – (septembre) Pendant l’occupation allemande le pont d’Asnières est totalement détruit, et une partie du pont de Clichy est endommagée. Les dégâts subis par les édifices publics furent considérables, la gare s’est écroulée sous les bombardements. (cf. Siège de Paris (1870))
  • 1871 – (9 avril) Le général Ladislas Dombrowski, commandant de la Place de Paris, s’empare d’Asnières aux mains des Versaillais. Le 19 avril, nouveau combat entre les insurgés et les Versaillais commandés par le général Montaudon. (cf. Chronologie de la Commune de Paris (1871))
  • 1871 – L’ouvrier imprimeur-lithographe Jean-Baptiste Girard (1821-1900) fonde la Bibliothèque populaire avec 3 000 ouvrages
  • 1873 – Naissance d’Henri Barbusse († Moscou 1935). Son livre le plus célèbre, Le feu, journal d’une escouade obtient le prix Goncourt en 1917.
  • 1873 – Claude Monet (l’année d’impression, soleil levant) et Auguste Renoir (1879) peignent chacun La Seine à Asnières, Georges Seurat en 1883. Une baignade à Asnières, puis les néo-impressionnistes (Paul Signac…) posent leur palette sur les berges de la Seine : Van Gogh immortalise à son tour Le pont d’Asnières (1887).
  • 1873-1874 – Reconstruction des deux ponts (Asnières et Clichy) avec tabliers métalliques.
  • 1874 – (1er mai) Ouverture du premier commissariat de police.
  • 1875 – La ligne de tramways de Paris et du Département de la Seine arrive à la place Voltaire.
  • 1879 – Sarah Bernhardt, la grande tragédienne, s’installe au 19 de la rue Magenta dans une propriété portant le nom de « château des brumes« 
  • 1880 – (vers) Les opérations d’épuration du préfet de police Camescasse à Paris font fuir les prostituées qui se réfugient en nombre à Asnières, dès lors surnommée « Pouffiasses Ville« 
  • 1884 – le succès populaire des baignades et des guinguettes en bord de Seine attire de nombreux artistes comme Seurat, Une baignade à Asnières
  • 1887 – Naissance de René Schwaller de Lubicz, dit Aor († Grasse 1961), égyptologue, hermétiste (il rejoint la Société théosophique en 1913, puis crée le groupe ou cercle des Veilleurs).
  • 1891, la ligne de tramways Madeleine/Bourguignons est ouverte au public avant d’être prolongée jusqu’à Colombes quelques années plus tard (la traction animale est dès lors remplacée par la traction mécanique)
  • 1892 – Le compositeur et organiste Joseph-Antonin Aulagnier lègue à la ville 370 000 frs pour la construction d’un hospice pour vieillards (17 places et seulement pour des hommes) qui sera inauguré sur les quais de Seine en 1898.
  • 1893 – Achille Laviarde (1841-1902) alias Achille Ier, roi d’Araucanie, prince des Aucas, duc de Kialéon pose ses valises Villa des Cigales (il en repart en 1894).
  • 1897 – (18 juin) Passage d’un cyclone qui entraîne le décès de plusieurs personnes et de très nombreux dégâts5 .
  • 1897 – (25 juillet) Début de la construction de l’hôtel de ville
  • 1899 – Création du Cimetière des Chiens, première nécropole zoologique au monde, située sur l’ancienne Ile des Ravageurs, à côté du parc Robinson. On y trouve des tombes de chats, de chiens de chevaux, de singes, de colombes, perroquets, etc. mais aussi celle d’un mouton, de Rintintin et de Barry.
  • 1899 – (15 octobre) Inauguration du tout nouvel Hôtel de Ville et sa Salle des Mariages. (architecte : Emmanuel Garnier)
  • 1900 – Les compétitions de natation des jeux de la seconde Olympiade (Jeux olympiques d’été de 1900) se déroulent à Asnières dans la Seine. Le 60 m sous l’eau vaut à la France sa première médaille d’or.
  • 1901 – Ernest Daltroff (1870-1941) rachète la parfumerie Emilia qui prend ensuite le nom d’un acrobate en vogue : Caron. Il crée ses propres parfums dès 1904 (Royal Emilia, Royal Caron, Radiant) et s’installe en partie avenue de la Lauzière : donnant sur la voie ferrée.
  • 1907
    • - Naissance de Maurice Bonnet († 1994), inventeur du « procédé Bonnet » de photographie en relief.
    • - Naissance du cinéaste Yves Allégret († 1987).
  • 1910 – En janvier, Asnières est victime des crues de la Seine.
  • 1912 – Naissance d’Hélène Perdrière († 1992) de la Comédie-Française, actrice (D’homme à hommes de Christian-jaque, Le Mystère de la chambre jaune d’Aisner, Topaze de Marcel Pagnol, Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel…)
  • 1915 – En février, un Zeppelin bombarde la ville. Celui-ci détruit, notamment, l’ancienne résidence de Sarah Bernhardt
  • 1927 – Albert Véchambre fonde la société Radialva en décembre.
  • 1928 – L’association Léopold Bellan (Conseiller de Paris) ouvre une maison de retraite.
  • 1933 – Découverte d’un mégalithe ou menhir en position verticale lors d’une fouille de sépultures dans un tumulus (visible dans le square du Maréchal Leclerc).
  • 1935 – Inauguration du Centre Administratif et Social (architectes : Chevallier et Launay)
  • 1939 – L’abbé Jean Glatz est vicaire à Saint-Joseph des Quatre-Routes pendant la guerre de 39-40
  • 1944 – (15 mars) Le Conseil national de la Résistance (CNR) se réunit à Asnières et adopte un programme d’action qui jette les bases de la Sécurité sociale, des retraites généralisées, des grands services publics, des comités d’entreprises, des lois sociales agricoles, du droit à la culture pour tous…
  • 1945 – Georges Colomb, dit Christophe, né le 25 mai 1856 à Gleux-lès-lure, décède à Nyons (Drôme), est inhumé à Asnières. Il est l’auteur de : La Famille Fenouillard, Le Sapeur Camember, Le Savant Cosinus, Les Aventures de Plick et Plock.
  • 1952 – (27 mai) La Croix de Guerre est apposée au blason de la commune pour honorer les 772 victimes militaires et civiles de la Seconde Guerre mondiale.
  • 1959 – Michel Maurice-Bokanowski devient Maire. Ancien compagnon de la Libération, ancien ministre du général de Gaulle. Il décède le 3 mai 2005.
  • 1968 – Asnières s’appelle désormais « Asnières-sur-Seine » (afin d’éviter toute homonymie avec Asnières dans l’Eure par exemple).
  • 1969 – Transfert de l’hospice vers la rue Stephen, transformé en Maison de retraite mixte de 85 lits. Un nouveau bâtiment, doublant cette capacité, sera construit et inauguré en 1990, côté rue Auguste Bailly.